intégrer un nouveau poste en crèche

Intégrer un nouveau poste en crèche

Lorsqu’un professionnel de la Petite Enfance intègre un nouveau poste en crèche, il est partagé entre deux impératifs : comprendre et agir.

– Comprendre, car sans cela, il ne peut agir efficacement et de manière adaptée.

– Agir, car il lui est souvent demandé d’être dans l’action rapidement.

Alors comment comprendre rapidement pour agir de manière appropriée ?

Observer

Pour comprendre, il vous faudra dans un premier temps être en observation. Selon la pédagogie et la situation de la structure, vous aurez plus ou moins de temps. N’hésitez pas à poser des questions à vos collègues. Pour ne pas gêner dans le déroulement des temps forts, vous pouvez prendre un petit carnet pour noter vos questions afin de les poser lors d’un temps plus calme.
Demandez à la direction et/ou à vos collègues de terrain les différents documents et outils de fonctionnement de la structure : projet pédagogique, protocoles, outils de transmissions…

Vous pouvez faire part de vos questionnements sur une pratique, mais faites attention à ne pas juger : il faut comprendre la logique de la structure et ses impératifs de fonctionnement avant de pouvoir proposer d’éventuelles améliorations. Un regard extérieur pertinent est souvent bien accueilli par l’équipe s’il est construit et fondé.

Faire connaissance 

  • Les collègues : ils vont attendre de vous que vous leur montriez quel professionnel de la Petite Enfance vous êtes.

Expliquez-leur vos pratiques et vos convictions professionnelles. Montrez-vous en gardant une certaine humilité. Quand vos collègues vous auront cernés, ils pourront se montrer à vous à leur tour. Respectez les habitudes de la structure en demandant par exemple où vous pouvez mettre vos affaires, afin de ne pas prendre la place de quelqu’un d’autre.

  • Les enfants : laissez-les venir à vous.

Un enfant a besoin lui aussi d’observer avant d’entrer en relation. Pour certains, cette observation se fera à distance : n’allez pas directement vers ces enfants, mais faites-leur de petits signes à distance, montrez-leur que vous les avez identifiés et que vous les laissez décider du moment où il vous rencontrera.

D’autres enfants viendront tout de suite vers vous : c’est leur manière d’observer. Laissez-les faire, sans toutefois les laisser prendre toute la place et empêcher les autres de venir. Expliquez-leur que vous êtes là pour tous les enfants. Si vous devez effectuer des actes de maternage, demandez à l’enfant concerné s’il est d’accord. En cas de refus, voyez avec vos collègues s’ils peuvent prendre le relais, cette fois-là, le temps que l’enfant vous fasse confiance.

  • Les parents : certaines structures auront annoncé votre arrivée par un affichage dans le hall d’entrée. Dans tous les cas, présentez-vous à tous les parents : donnez votre prénom, votre fonction et annoncez pourquoi et pour combien de temps vous êtes-là ( « Je suis là en remplacement de X, je vais rester 3 mois. » ).

Faire le point 

En fin de journée la première semaine, vous pouvez demander à vos collègues comment ils ont perçu votre travail. Y a-t-il des choses que vous pouvez améliorer ? D’autres sur lesquelles vous vous êtes bien débrouillé ?
Beaucoup de structures vous proposeront de faire un bilan au bout d’une semaine ou deux, et si ce n’est pas le cas, vous pouvez demander à la direction ce temps d’échange. Cela vous aidera à ajuster vos pratiques.

Les autrices sont Éducatrices de Jeunes Enfants.

Audrey Bouté est coordinatrice pédagogique. Kathleen Fauret est référente pédagogique.

Cet article est un travail à quatre mains, rédaction par Audrey, relecture et nouveaux apports de Kathleen.


N’hésitez pas à nous laisser votre avis sur cet article, en commentaire.

Gardons le lien ! Pour être informé.e des nouveaux articles, inscrivez-vous à la newsletter !

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *