Aller au contenu
Detection autisme Autisme : oui à la détection de l'autisme, non à la précipitation

Autisme : oui à la détection de l’autisme, non à la précipitation

Autisme infantile

En France, 35 000 enfants naissent avec des troubles du neuro-développement, qui seront diagnostiqués vers l’âge de 7 ans. (Source : handicap.gouv.fr)

S’il est indispensable de prendre le temps de poser les diagnostics, un repérage précoce de certains TND comme par exemple les troubles du spectre autistique (TSA), permet d’agir tôt, pour tenter de modifier la trajectoire développementale de l’enfant.

NB : Les différentes formes d’autisme sont regroupées sous l’appellation TSA, nous utilisons dans cet article le terme « autisme » conformément au langage courant.

Pourquoi une détection précoce de l’autisme et autres TND ?

La détection de l’autisme et autres TND, lorsqu’elle est faite précocement, à la période de sa vie où l’enfant bénéficie d’une grande plasticité cérébrale, permet de faire bénéficier à l’enfant d’un accompagnement spécifique tôt.

Ce qui permet d’améliorer la trajectoire de son développement, de faciliter l’entrée à l’école et de limiter le sur-handicap (lié à l’absence de soins adaptés).

Si poser un diagnostic tôt permet une prise en charge précoce et adaptée, et une meilleure évolution de l’enfant, il permet aussi aux parents de mieux comprendre leur enfant.

« Savoir les détecter très tôt, c’est faire gagner aux parents et à l’enfant un temps précieux en permettant une intervention ciblée et précoce capable d’en atténuer les effets, de favoriser le développement de l’enfant et d’améliorer la qualité de vie de la famille. » Extrait de la formation « Autisme : détection des TSA au sein des TND » .

image block bebe Autisme : oui à la détection de l'autisme, non à la précipitation
Formez-vous en ligne

Repérer un développement inhabituel chez l’enfant, adapter l’accompagnement, favoriser la prise en charge précoce.

Voir la formation autisme

Comment détecter l‘autisme avec précaution ?

Les six premières années, l’enfant se développe dans les domaines de la motricité (fine et globale), du langage, de la perception-cognition et de la socialisation.

Chaque enfant évolue à son rythme, peut traverser une phase de développement « étrange ».

Cependant certains comportements ou signes peuvent alerter les parents, mais aussi les professionnels de la Petite Enfance auxquels les petits sont confiés. C’est à ce moment qu’intervient la détection de l’autisme.

Lire aussi Détection de l’autisme, le rôle des professionnels de la Petite Enfance

Repérer les signaux d’alerte

Il existe des signaux d’alerte de l’autisme. Par exemple, chez le tout-petit :

  • lorsqu’il ne regarde pas dans les yeux,
  • ne sourit pas lorsqu’on lui adresse un sourire,
  • semble indifférent aux personnes qui l’entourent,
  • ne répond pas à son prénom,
  • ne pointe pas du doigt ce qu’il désigne,
  • ne babille pas ou ne parle pas etc. 
  • a des mouvements répétitifs
  • manifeste des intérêts restreints et intenses à certains sujets

Les signaux d’alerte doivent amener à s’interroger sur un risque de TND, mais en aucun cas à poser le diagnostic immédiatement.

Écarter les autres pistes

Il est important de noter qu’un seul signe ne permet pas d’évoquer des TND, c’est la simultanéité et la persistance de ces signes qui peuvent alerter.

Ainsi, un enfant qui ne répond pas à son prénom est peut-être malentendant ? La détection de l’autisme doit permettre de faire la part des choses.

C’est pourquoi après avoir repérer les signaux d’alerte, il faut également écarter les autres pistes avant d’évoquer les TND, en s’adressant à des professionnels de santé qui établiront les bilans nécessaires (ORL, ophtalmologique, orthophonistes ect..).

Ce sujet vous intéresse ?

N’hésitez pas à contacter nos conseillers pour en savoir plus sur la formation Autisme : programme, tarifs, aides au financement.

contactez-nous

Adopter l’attitude juste

La formation «Autisme : détection des TSA au sein des TND » d’ AMA Campus, pose avant tout le développement « normal » de l’enfant, en rappelant à juste titre :

« Chaque enfant se développe à son propre rythme, bien qu’on puisse définir un schéma de développement «normal» de l’enfant, il existe des enfants neurotypiques qui ne suivent pas ce schéma. Certains enfants peuvent avoir de légers retards sur la norme, à certains moments de leur développement et durant un certain temps seulement, sans que cela pose un problème. D’autres peuvent avoir des comportements suspects, mais au-delà de tout ça il existe des indicateurs qu’il ne faut pas négliger. »

Et de rappeler aux professionnels de la Petite Enfance la nécessité d’adopter une attitude juste, ni complètement optimiste «Tout s’arrangera seul », ni alarmiste (le moindre retard ou comportement « à problème » n’est pas forcément un TND !).

Sources et liens utiles

Que pensez-vous de cet article ?
Laissez nous votre avis !

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alicia
Alicia
1 année il y a

Très intéressant, merci !

Thouvenot
Thouvenot
11 mois il y a

Très bon article, en le relisant je me suis souvenue de la formation qui est très formatrice merci

Inscrivez-vous à la
NEWSLETTER

Ne ratez pas nos publications sur des sujets de fond, conseils pratiques et actualités du secteur.