Auxiliaire de vie indépendante et personne âgée

Devenir auxiliaire de vie indépendante

L’augmentation de l’espérance de vie et le nombre croissant de séniors font du métier d’auxiliaire de vie sociale un secteur porteur : il répond à une demande sociétale forte et aux enjeux très actuels du maintien à domicile des personnes en situation de dépendance et, plus généralement, du bien vieillir à domicile.

Devenir auxiliaire de vie indépendante est donc un projet viable, dont les chances de succès seront optimisées grâce à de bonnes formations.

L’auxiliaire de vie, missions et statut

Auxiliaire de vie est un métier vers lequel peuvent se diriger les personnes bienveillantes, attirées par le secteur des services à la personne et souhaitant travailler auprès des personnes dépendantes, âgées ou malades.

Les missions de l’auxiliaire de vie consistent en l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie dans leur quotidien, à travers une assistance aux tâches courantes, un soutien social et moral, ainsi qu’un rôle de prévention et d’observation.

Il est fréquent que les auxiliaires de vie exercent leur métier au sein d’une structure, publique ou privée, dont elles sont salariées et qui gère leur emploi du temps.

Devenir auxiliaire de vie indépendante est cependant possible, sous différents statuts : en tant que salariée CESU (chèque emploi service universel) ou en tant que professionnelle libérale. Le second statut est plus contraignant car il nécessite un agrément préfectoral dont la validité est aussi limitée géographiquement.

Formations et agrément pour exercer comme auxiliaire de vie indépendante

Auxiliaire de vie rémunérée CESU

Le CESU est une solution simple pour exercer le métier d’auxiliaire de vie à son compte.

La rémunération par chèque emploi service permet au client de bénéficier de 50 % de crédit d’impôts au titre du recours aux services à domicile.

Les personnes éligibles aux aides départementales pour l’emploi d’une auxiliaire de vie pourront ainsi rémunérer une auxiliaire indépendante au moyen de CESU préfinancés.

Le statut est celui de salarié employé à domicile : l’auxiliaire de vie conserve son indépendance dans le sens où elle travaille à son compte et non pour une structure. Elle est liée par un contrat de travail distinct avec chacun des particuliers employeurs chez qui elle intervient.

Auxiliaire de vie en libéral

Lorsqu’on opte pour le statut d’entrepreneur en profession libérale pour exercer comme auxiliaire de vie indépendante, une déclaration auprès de la direction départementale en charge de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS) est nécessaire pour bénéficier des avantages sociaux et fiscaux du secteur, comme l’exonération de charges sociales ou la TVA à taux réduit.

Pour exercer auprès d’un public fragile, y compris les personnes âgées, malades ou en situation de handicap, il est par ailleurs nécessaire d’obtenir :

  • L’agrément préfectoral pour exercer en mode mandataire
  • L’autorisation des services du département pour exercer en mode prestataire

L’agrément a une validité de 5 ans dans le département où a été effectuée la demande.

L’agrément ne porte pas sur la formation de l’auxiliaire de vie ni sur ses diplômes. Différents parcours peuvent en effet déboucher sur le métier d’auxiliaire de vie, par la voie des diplômes, mais aussi des formations et de la valorisation de l’expérience.

Trouver des clients en tant qu’auxiliaire de vie indépendante

Se créer un carnet de clients est un enjeu essentiel pour pouvoir exercer comme auxiliaire de vie indépendante.

Une expérience dans le secteur permet parfois de retravailler avec d’anciens clients, mais cette fois de manière directe.

Le bouche à oreilles et la prospection locale fonctionnent efficacement, et de manière complémentaire.

Aller au contact de ses clients potentiels est enfin la meilleure méthode pour étoffer son carnet d’adresse et remplir son agenda professionnel : en tant qu’auxiliaire de vie, votre cible principale est celle des séniors.

N’hésitez pas à aller à leur rencontre dans les clubs du troisième âge et dans toutes les associations qu’ils peuvent fréquenter, au sein des différentes communes sur lesquelles vous prévoyez d’exercer : clubs de broderie et de couture, de belote et autres jeux de société, mais aussi tout événement organisé par les municipalités à destination de leurs séniors.

Formations destinées aux auxiliaires de vie

Des formations spécifiques peuvent permettre aux auxiliaires indépendantes d’élargir leur clientèle, en proposant leurs services à des personnes moins autonomes ou atteintes de pathologies neuro-dégénératives.

AMA Campus propose ainsi un large éventail de formations éligibles au CPF, pour développer des compétences dans l’assistance et l’accompagnement des personnes âgées : la formation Alzheimer peut notamment être suivie en ligne et s’intégrer parfaitement à votre emploi du temps dans le cadre d’un exercice du métier sous le statut d’indépendant.

Téléchargez le catalogue pour découvrir toutes les formations que vous pouvez faire valoir dans votre recherche de clients en tant qu’auxiliaire de vie indépendante.

Fixer ses tarifs d’auxiliaire de vie indépendante

Le statut indépendant implique aussi de gérer entièrement la partie financière du métier.

Il importe de fixer des tarifs abordables, mais qui tiennent compte de plusieurs variables comme l’expertise et le secteur géographique.

Exercer en indépendant entraîne des charges à prendre en compte, parmi lesquelles les frais de déplacement, mais également le matériel et les consommables : masques, gants, produits divers.

L’absence d’intermédiaire permet cependant de pratiquer des prix plus élevés que sous statut salarié : de 17 à 30 euros de l’heure pour les interventions en journée, et autour de 130 euros de l’heure pour les prestations nocturnes.

AMA Campus peut vous aider à vous former et à prendre votre envol en tant qu’auxiliaire indépendante. Contactez-nous pour nous exposer votre projet et vous faire conseiller au mieux sur les différentes formations qui vous permettront d’accéder au statut indépendant pour travailler auprès des personnes âgées.

En savoir plus

Sur l’agrément nécessaire pour exercer une activité de service à la personne auprès des personnes âgées.

Sur la formation ADVF d’AMA Campus

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *