Aller au contenu
Transmissions du soir Les temps de transmission en crèche

Les temps de transmission en crèche

Crèches

L’accueil du soir

Un triple accueil

La professionnelle de transmission accueille le parent, le parent accueille l’enfant et l’enfant accueille aussi son parent ! Vous vous retrouvez donc à ce moment-là dans un triple accueil de votre part, de la part du parent et de la part de l’enfant. Ce qui n’est pas le cas le matin, puisque c’est vous qui accueillez le duo, qui lui vit un accueil et une séparation. Les enjeux sont donc multiples.

Le soir, vous vous trouvez dans une posture d’accueillante vis-à-vis du parent. En complément de cela, vous allez être dans une position de transmetteur. C’est en effet à vous de passer des informations aux parents. Vous allez être également dans une posture de relais, car à cet instant, se jouent pour l’enfant des enjeux d’attachement et de détachement. À ce moment, ce qui se passe pour l’enfant est une question d’attachement et de détachement entre le lieu d’accueil et son parent.

temps de transmission 1 Les temps de transmission en crèche

Comment réagir au temps de réserve ?

Il est donc essentiel de soigner ce trio enfant-parent-professionnel, pour aider ce circuit d’attachement et le faciliter. Les retrouvailles ne sont, hélas, pas toujours une source de joie immédiate pour le jeune enfant. Un temps de réserve est souvent observé chez les bébés : évitement du regard, hypertonie, détournement du corps. Cela est normal, il faut juste qu’il réintègre l’image de son parent, sa voix, son odeur, son regard, sa façon de le porter : ce n’est en aucun cas un signe qu’il se sent mieux avec vous. Laissez le temps au temps. Il est judicieux d’éviter ce genre de phrase : « Tu ne veux pas partir », car ce n’est pas le cas. C’est juste un enfant qui a besoin de temps pour passer d’un attachement à un autre.

C’est au professionnel de gérer cela, de l’expliquer et de le nommer, car pour certains parents, ces réactions sont souvent violentes et incomprises. Expliquez au parent que son enfant a juste besoin d’un peu de temps pour reprendre ses marques et qu’après tout ira bien. Pour faciliter le départ de l’enfant avec son parent, il est préférable que les effets personnels de l’enfant soient prêts, que tout soit en ordre. Si le parent a besoin de quémander des affaires manquantes, il sera moins réceptif à vos transmissions.

Transmissions du soir creche Les temps de transmission en crèche

« La boîte à demain »

Pour les enfants pour qui il est plus compliqué de laisser le jeu qu’ils avaient dans les mains à la crèche, je vous propose « la boite à demain ». Vous pouvez installer dans l’entrée une simple boîte à chaussures customisée. Les enfants pourront y déposer les jeux avant de partir chez eux pour être sûr de les retrouver le lendemain. De fait, on ne touche pas aux objets de la boîte, et il faut se souvenir de qui a laissé quoi dans cette boîte. Vous pouvez indiquer cela sur un support de transmission pour votre collègue d’ouverture le lendemain. Cela contribue au relais de séparation de lieu entre la micro-crèche et la maison.

Accédez à tous nos webinaires, en replay et en direct sur les thématiques de la Petite Enfance
Voir nos webinaires

Les transmissions professionnelles 

Un moment d’échange

On pourrait définir le temps de transmissions comme un moment d’échange partiellement libre, chaleureux, où l’on part de l’enfant et de sa journée pour parler de la vie de l’enfant, de son quotidien, à la crèche.

Pour transmettre, il faut oser le pari de la communication, et accepter le risque de ne pas être compris ou totalement entendu. Il faut que le parent ait envie de recevoir ce que vous avez à lui transmettre, qu’il soit un minimum intéressé. Il faut également qu’il soit disponible, libéré de ses soucis de travail ou domestiques.

Cette relation entre professionnelles et parents autour du même enfant est très délicate. C’est à la professionnelle de parler simplement des faits et gestes de l’enfant, de nourrir le parent à propos de ce que vit son enfant en son absence, en décrivant ses réactions aux différentes situations, ses moments de jeux… Le but étant de créer un échange avec les parents pour faciliter la relation. Cependant, certains parents vont simplement vous écouter et ne poseront pas de questions sur ce que vous avez à leur transmettre. C’est un fait, vous devez avancer avec cela et faire perdurer vos transmissions malgré tout. Un jour, peut-être un échange aura lieu, car vous aurez persévéré.

image block Les temps de transmission en crèche
Vous dirigez une crèche ?

Découvrez nos formations destinées aux EAJE. Elles se font en ligne ou en présentiel selon vos préférences.

Voir les formations

Vous êtes détentrices de « petits bouts de vie » de leur enfant, il est important de leur partager, non pas pour qu’ils sachent tout, le but n’est pas là, mais pour qu’ils aient une idée de ce que leur enfant a pu vivre en votre présence. L’idée n’est pas de garder un lien attaché, mais un lien invisible entre le parent et l’enfant, sécurisant pour tous.

Instants de vie « photo »

Soyez habiles pour saisir dans le quotidien des choses accessibles qui font sens. Vous pouvez le percevoir comme de petits trésors que l’on veut donner à quelqu’un. La notion d’instants de vie « photo » semble assez adaptée pour faire des transmissions. Cela implique de se débrouiller chaque jour pour s’arrêter, au moins un instant, et regarder, observer comme on le ferait pour un insecte qui butine une fleur. Il est judicieux de mettre en valeur les instants plutôt que le productif. Votre travail est de l’ordre de l’accompagnement du quotidien, c’est cela que vous allez mettre en valeur aussi dans les transmissions. Votre attention constante à l’autre.

Premiers pas à la crèche : le dire ou pas ?

Concernant l’éternelle question des premiers pas à la crèche, si vous les observez, il n’est pas judicieux de le transmettre aux parents. La frustration liée au non-vécu de ce moment est tellement grande, qu’il n’est pas nécessaire de transmettre cela. Attendez que les parents vous indiquent les premiers pas de leur enfant à la maison, avant d’en échanger avec eux. Vous pourrez alors répondre « oui, on le sentait près depuis quelques jours déjà… ».

Toutes nos formations pour les professionnels de la Petite Enfance
Recevoir le catalogue

Les choses négatives

Quand vous avez quelque chose de plutôt négatif à transmettre, dites-le en premier. Ceci vous permettra de finir les transmissions sur des éléments positifs, offrant ainsi la possibilité au parent et à l’enfant de partir avec quelque chose de serein. N’oubliez pas que vos transmissions participent aux retrouvailles du soir. Elles se doivent donc d’être bienveillantes, sécurisantes et rassurantes autant que possible. S’il est constructeur pour l’enfant d’entendre qu’il a passé une bonne journée, à contrario l’inverse peut être destructeur. Il ne s’agit pas de nier les difficultés éventuelles de l’accueil, mais plutôt de les transmettre en douceur et de les accompagner. Vos mots ont un poids considérable qui ne doit pas être pris à la légère. Les paroles stigmatisantes peuvent s’imprimer en l’enfant, engendrant une perception de lui-même négative. Le mot d’ordre est la mesure dans le choix de vos mots. À vous de travailler votre posture professionnelle et les mots que vous employez autant envers les parents que les enfants. On transmet les choses négatives par souci de transparence, mais ce qui se passe à la crèche est réglé à la crèche. L’enfant n’a pas lieu d’être puni le soir à la maison, cela n’a pas de sens pour lui. À vous de l’expliquer aux parents si cela vous semble nécessaire : que la notion de temps est totalement abstraite pour un enfant et que si un incident se passe à l’instant T, il se règle à l’instant T.

creches Les temps de transmission en crèche

Avec un enfant en âge de s’exprimer

Lorsque vous faites les transmissions d’un enfant plus grand, en âge de s’exprimer, vous pouvez partir de lui. Proposez-lui de raconter sa journée à son parent. Demandez-lui ce qu’il a fait, ce qu’il a mangé… Cela valorisera l’enfant dans ses compétences, et valorisera également le regard que son parent portera sur lui. Vous pourrez alors rebondir aux dires de l’enfant en confirmant ce qu’il raconte, ou en complétant.

Préserver l’intimité et accompagner au mieux les parents

Où transmettre les choses particulières ? Dans le hall sans personne ou dans le bureau si besoin. On n’évoque pas de choses délicates en présence d’autres parents ni d’autres enfants. C’est inconfortable et inapproprié, pensez à préserver l’intimité de chacun. Vous pouvez proposer aux parents de rencontrer la référente technique afin d’échanger. Celle-ci dans son rôle d’accompagnement à la parentalité, pourra aider, soutenir et/ou conseiller, orienter les parents en fonction des difficultés rencontrées. Il est essentiel de ne pas laisser les parents avec des inquiétudes ou un certain mal-être. Tout en restant dans notre posture professionnelle, nous pouvons accompagner au mieux les parents.

Support de transmissions 

Pour évoquer ce qu’il s’est passé dans la journée de l’enfant, nous avons la plupart du temps besoin d’un support écrit. Ceci pour deux raisons : la première est que nous ne pouvons pas tout retenir, et la deuxième est que nous n’avons pas forcément suivi l’enfant tout au long de la journée. De fait, sur votre support de transmissions vont apparaître : comment s’est passé le repas, les phases de sommeil et d’éveil, les soins éventuels, et les moments de jeux et/ou d’interactions. Les informations de maternage autour de l’enfant prendront une place prépondérante dans les premiers mois, permettant ainsi de rassurer le parent sur le bien-être physiologique de son enfant.

Au cours de la première année, le parent a très souvent besoin d’être rassuré sur l’alimentation, le sommeil et la santé de son bébé, s’inquiétant ainsi de façon très primaire sur la survie de son bébé. Questionnement légitime très important chez les primo parents, on le constate moins pour les deuxièmes ou troisièmes bébés. Quand cette phase de réassurance sera terminée, vous pourrez passer sur les informations liées au quotidien de la journée, aux petits riens qui occupent l’enfant à temps plein. Il faut alors que les transmissions écrites de l’équipe soient très claires et lisibles. L’équipe au complet doit noter les petits instants de vie qu’elle voit et qu’elle aimerait transmettre aux parents. Des moments de jeux, des découvertes, des interactions avec l’autre (adulte ou enfant), des activités, des anecdotes… Toutes ces annotations permettront à l’accueillante de transmettre les informations liées à la journée de leur enfant.

creche Les temps de transmission en crèche

Autant que possible, lisez les écrits avant d’aller voir le parent afin de lui raconter la journée. Ne partez pas avec le support écrit voir les parents en commençant à lire ce qui est écrit. Vous donnez alors l’impression au parent de ne pas avoir suivi son enfant pendant la journée, qui peut être très déstabilisant et questionnant pour le parent. Si vous avez besoin d’un élément complémentaire, vous pouvez retourner en salle lire sur votre support, pour une heure précise de lever par exemple. Faites-vous confiance, c’est comme cela que les parents vous feront confiance !

Pour le support de transmissions, vous référer à la gazette de l’accueil du matin 😉.

Transmettre des informations n’est pas chose aisée, il vous faut pour cela, soit avoir bien observé l’enfant pendant sa journée, soit lire et intégrer les annotations des collègues. Il va de soi que vous devez rester neutre dans vos transmissions. On transmet des faits sans jugements, on questionne sans avoir de réponses toutes prêtes à attendre. En résumé, on entre en relation avec les parents en toute bienveillance, dans un esprit de co-éducation.

image block bebe Les temps de transmission en crèche
Formations sur la Petite Enfance

Découvrir de nouveaux domaines, approfondir vos connaissances, monter en compétences.

Découvrir

Les autrices sont Éducatrices de Jeunes Enfants.

Kathleen Fauret est référente pédagogiqueAudrey Bouté est coordinatrice pédagogique. 

Cet article est un travail à quatre mains, rédaction par Kathleen, relecture et nouveaux apports dAudrey

Les autres articles de Kathleen et Audrey sur le blog :

Que pensez-vous de cet article ?
Laissez nous votre avis !

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Ces articles
pourraient vous intéresser

image 3 idées reçues sur le portage bébé en milieu professionnel

3 idées reçues sur le portage bébé en milieu professionnel
8 avr. 2024

De plus en plus plébiscité par les professionnelles de la petite enfance (en témoigne d’ailleurs la formation sur le portage bébé), le portage suscite toujours quelques contr[...]

image Accompagner l'enfant qui ne veut pas partager

Accompagner l'enfant qui ne veut pas partager
5 avr. 2024

Très régulièrement, auprès des jeunes enfants que vous accueillez, ou en tant que parents, vous rencontrez cette problématique : l'enfant ne veut pas partager et cela occasio[...]

image Le portage bébé, aspects physiques et psychiques

Le portage bébé, aspects physiques et psychiques
21 mars 2024

Le portage bébé est une manière de porter bébé en le tenant contre soi, en utilisant un support tel qu'une écharpe de portage, un sling (écharpe sans nœuds), ou un porte-bébé[...]

image Le soutien à la parentalité par les pro de la petite enfance

Le soutien à la parentalité par les pro de la petite enfance
15 mars 2024

Alors que traditionnellement, dans le secteur de la Petite Enfance, l'attention se focalisait presque exclusivement sur le développement et le bien-être de l'enfant, une dime[...]

image Pourquoi intégrer un espace Snoezelen en crèche ?

Pourquoi intégrer un espace Snoezelen en crèche ?
12 mars 2024

Dans cet article j'explique pourquoi, en tant qu’éducatrice de jeunes enfants, je souhaite intégrer un espace Snoezelen dans ma micro–crèche. Un espace Snoezelen est un vé[...]

image Comment soigner l'érythème fessier chez le bébé ?

Comment soigner l'érythème fessier chez le bébé ?
5 mars 2024

Rarement grave, l’érythème fessier chez l’enfant est courant. Douloureux, parfois difficile à calmer, les raisons de celui-ci ne sont pas toujours identifiées. Pourtant, il e[...]

Inscrivez-vous à la
NEWSLETTER

Ne ratez pas nos publications sur des sujets de fond, conseils pratiques et actualités du secteur.