Interaction bébé maman

Comment communiquer et interagir avec bébé sa première année ?

D’après les psychologues Bruner et Wallon, le bébé a une nécessité biologique de communiquer pour survivre. Ainsi, dès son plus jeune âge, il cherche à communiquer avec les personnes qui l’entourent, et ces derniers réagissent à sa communication.

Bébé peut communiquer et interagir même sans parler

Même lorsqu’il ne sait pas encore parler, bébé communique et entre en interaction : il pleure, sourit, gazouille (vers 3 mois), éclate de rire ou pousse des cris de joie (vers 4 mois), babille (vers 6 mois), pointe avec son doigt (vers 9 mois) pour indiquer avec précision sur quoi porte son attention…

Revenons sur l’exemple du sourire : si les sourires de bébé pendant le premier mois de vie sont des sourires physiologiques de bien-être, vers l’âge de deux mois déjà, le tout jeune enfant peut commencer à communiquer avec son visage et à sourire en réponse à ceux des adultes qui l’entourent. Et cela ne s’arrête pas au sourire- réponse : bébé constate aussi les effets de son sourire sur son entourage, et comprend qu’il peut provoquer des réactions en retour !

Les interactions précoces préparent l’acquisition du langage

Avant même d’acquérir le langage, le tout jeune enfant prend conscience de sa place d’interlocuteur, et acquiert le fonctionnement d’une conversation, à savoir : ses modalités, le fonctionnement des tours de parole, mais aussi l’accordage et la synchronisation entre l’adulte et l’enfant.

Les interactions précoces entre l’enfant et l’adulte permettent de développer les dimensions sociale et cognitive chez l’enfant, mais cela permet également d’établir les bases de la communication, et donc du langage chez ce dernier.

Une relation saine aux autres et à soi-même

À partir de 1 an, le jeune enfant se sociabilise de plus en plus par l’imitation de son entourage. Cette imitation, combinée avec le langage, va augmenter la capacité de l’enfant à transmettre ses émotions, et à comprendre les émotions des autres.

Plus l’enfant va recevoir d’interactions différentes lui témoignant notamment de l’amour, de la tendresse, de la sympathie, plus l’enfant sera capable à son tour d’en restituer et de construire une relation saine aux autres et à lui-même.

Conseils pratiques

  • Durant la période pré-linguistique, il est important que l’adulte qui s’occupe du bébé le considère comme un interlocuteur à part entière. Il est donc recommandé de répondre aux sollicitations de l’enfant, à ses gazouillis, de lui raconter ce qui se passe autour de lui. Par exemple, lui expliquer les bruits qu’il entend et ce qu’il voit, nommer les gens de son entourage, etc. Tout cela en lui parlant normalement et pas en parlant “bébé” (c.à.d. en gardant la même intensité et intonation que si vous parliez à une autre personne).
  • Il est conseillé de lire des livres d’images à un enfant dès son plus jeune âge car même s’il ne parle pas encore, cela l’aidera à enrichir son vocabulaire pour plus tard.
  • Aussi, il est recommandé de commenter tout ce que fait l’enfant pour qu’il puisse mettre des mots sur ses réalisations.

Se former au développement de l’enfant et aux interactions

AMA Campus, en partenariat avec Gazouyi, propose la formation « Activités interactives de 0 à 3 ans ». La formation couvre les trois premières années de la vie de bébé.

Elle permet de découvrir les étapes de développement de l’enfant sur les aspects nutritifs, moteurs, cognitifs, sensoriels, langagiers et sociaux.

Les objectifs de cette formation :

  1. Définir la théorie de l’attachement, 
  2. Expliquer pourquoi les interactions sont importantes les premières années de vie de l’enfant et en démontrer les avantages,
  3. Identifier et comprendre les besoins et le développement de l’enfant (0-3ans) pour appliquer les bonnes pratiques,
  4. Évaluer les activités proposées et/ou en recommander d’autres.
Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *