Aller au contenu
Burn out professionnel petite enfance Le burn-out chez les professionnels de la petite enfance

Le burn-out chez les professionnels de la petite enfance

Pro Petite Enfance

Les professionnels de la petite enfance exercent des métiers passionnants.

Remplis de relations humaines, d’échanges, de soutien, d’accompagnement, des métiers au service des autres. Être là pour autrui, le faire passer au premier plan, avant soi, pour répondre à ses besoins. Tels sont l’engagement et le dévouement des professionnels de la petite enfance.

Cette implication de chaque instant peut parfois être prégnante et prendre une part trop importante psychiquement.

Pourquoi les professionnels de la petite enfance pourraient être sujets au burn-out ?

C’est alors que le burn-out n’est pas loin… Mais qu’est-ce vraiment le burn-out ? Ce mal du siècle dont nous entendons parler partout. Le burn-out est caractérisé par un épuisement physique et mental qui émane d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel.

Alors pourquoi les professionnels de la petite enfance pourraient être sujets au burn-out ? La réponse est assez simple.

  • être disponible psychiquement constamment pour les autres que ce soit les enfants ou les parents demande une disponibilité sans faille,
  • veillez toute la journée à répondre aux besoins vitaux et exploratoires des jeunes enfants nécessite de mobiliser des compétences à chaque instant,
  • en outre, les cris des très jeunes enfants comme mode d’expression peuvent avoir un impact psychologique non négligeable du fait de leur récurrence.
  • Les professionnels de la petite enfance doivent faire preuve d’une patience sans faille qui peut quelquefois être mise à rude épreuve.

Lire aussi : L’analyse des pratiques professionnelles en crèche

Accédez à tous nos webinaires, en replay et en direct sur les thématiques de la Petite Enfance
Voir nos webinaires

Comment savoir si l’on fait un burn-out ?

Comment reconnaître les premiers signes d’un burn-out ? Ces signes peuvent varier d’une personne à une autre, mais sont facilement détectables.

  • Il peut s’agir d‘insomnie, on dort moins bien parce que notre esprit s’agite à repenser notre vécu de la journée.
  • La perte d’appétit est également un signe important, quand la nourriture ne nous attire plus c’est la plupart du temps, car notre esprit n’est pas disponible pour prendre soin de nous. Il concentre alors son énergie à essayer de trouver des solutions à nos problèmes. La plupart du temps, cela s’associe à une perte de poids ou à une prise de poids si on grignote pour compenser.
  • S’ajoute à cela des maux de tête voire des migraines liés au manque de sommeil qui viennent directement impacter notre capacité à être disponible au travail.
  • D’un point de vue psychologique, cela entraîne une démotivation, un sentiment d’échec, des frustrations auxquelles viennent s’ajouter de l’irritabilité et de l’anxiété. Un mélange explosif qui nécessite une mise au repos de quelque temps pour aller mieux.

Lire aussi Comment gérer l’accueil d’urgence en crèche ?

burn out professionnels petite enfance Le burn-out chez les professionnels de la petite enfance

Comment éviter le burn-out quand on travaille en crèche ?

Que peut-on envisager pour éviter le burn-out ?

  • Favoriser autant que possible le travail en équipe, échanger avec vos collègues, n’hésitez pas à nommer vos difficultés. Il y a toujours dans une équipe de la ressource et des personnes pour prendre le relais. Cependant, si rien n’est dit, les collègues ne peuvent pas deviner, c’est pourquoi il est essentiel de communiquer.
  • Lorsqu’il devient trop difficile de s’occuper d’un enfant parce que cela fait déjà un long moment qu’il pleure et que vous ne trouvez pas le moyen de l’apaiser, demandez à votre collègue de vous relayer, c’est essentiel. Ce n’est pas un échec, cela démontre que vous avez compris l’intérêt du travail en équipe.
  • Pensez à prendre de vraies pauses pendant votre temps de travail, il est utile de se déconnecter, de penser à autre chose. Si vous avez la possibilité, privilégiez les pauses en extérieur, cela permet de littéralement « changer d’air ». Vous pouvez aussi opter pour une bonne séance de sport afin de décharger le trop-plein de tensions accumulées.
  • Il n’y a pas qu’au travail qu’il faut prendre soin de soi, c’est un adage du quotidien. Cela paraît un peu rébarbatif, mais il est essentiel de bien dormir, de manger équilibré, de ne pas faire trop d’excès. Si vous le pouvez pratiquer un sport quel qu’il soit, cela permet de réduire le taux de cortisol dans le corps. Vous pouvez très simplement vous mettre au yoga ou au pilate par exemple. Faire de la méditation ou de la relaxation peut également vous apportez un bien-être non-négligeable. Buvez en quantité raisonnée de la caféine et des boissons sucrées qui sont des excitants, car cela peut favoriser les insomnies.
  • La règle d’or, quand vous ne vous sentez pas très bien, est de vous entourer des personnes qui vous sont chères et qui prennent soin de vous. Ces temps précieux passés auprès des gens que vous aimez rechargeront vos batteries.

Vous l’aurez compris pour prendre soin des autres tout en restant en phase avec soi-même, il faut prendre soin de soi. Sans avoir à changer de métier, des solutions existent. Octroyez vous du temps pour vous pour être bien dans vos baskets. Appuyez vous sur vos collègues, favoriser autant que possible le travail en équipe pour réduire la charge de travail de chacun, ensemble, on est toujours plus fort.

image block bebe Le burn-out chez les professionnels de la petite enfance
Formations sur la Petite Enfance

Épanouissez-vous dans votre métier en continuant à apprendre sur ces sujets passionnants et variés !

Découvrir

Kathleen Fauret est Référente Pédagogique pour AMA Campus. Elle veille à la cohérence pédagogique, relit les contenus des formations avant leurs sorties, et participe aux entretiens de recrutement formateurs petite enfance.

Que pensez-vous de cet article ?
Laissez nous votre avis !

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Ces articles
pourraient vous intéresser

image 3 idées reçues sur le portage bébé en milieu professionnel

3 idées reçues sur le portage bébé en milieu professionnel
8 avr. 2024

De plus en plus plébiscité par les professionnelles de la petite enfance (en témoigne d’ailleurs la formation sur le portage bébé), le portage suscite toujours quelques contr[...]

image Accompagner l'enfant qui ne veut pas partager

Accompagner l'enfant qui ne veut pas partager
5 avr. 2024

Très régulièrement, auprès des jeunes enfants que vous accueillez, ou en tant que parents, vous rencontrez cette problématique : l'enfant ne veut pas partager et cela occasio[...]

image Le portage bébé, aspects physiques et psychiques

Le portage bébé, aspects physiques et psychiques
21 mars 2024

Le portage bébé est une manière de porter bébé en le tenant contre soi, en utilisant un support tel qu'une écharpe de portage, un sling (écharpe sans nœuds), ou un porte-bébé[...]

image Le soutien à la parentalité par les pro de la petite enfance

Le soutien à la parentalité par les pro de la petite enfance
15 mars 2024

Alors que traditionnellement, dans le secteur de la Petite Enfance, l'attention se focalisait presque exclusivement sur le développement et le bien-être de l'enfant, une dime[...]

image Pourquoi intégrer un espace Snoezelen en crèche ?

Pourquoi intégrer un espace Snoezelen en crèche ?
12 mars 2024

Dans cet article j'explique pourquoi, en tant qu’éducatrice de jeunes enfants, je souhaite intégrer un espace Snoezelen dans ma micro–crèche. Un espace Snoezelen est un vé[...]

image Comment soigner l'érythème fessier chez le bébé ?

Comment soigner l'érythème fessier chez le bébé ?
5 mars 2024

Rarement grave, l’érythème fessier chez l’enfant est courant. Douloureux, parfois difficile à calmer, les raisons de celui-ci ne sont pas toujours identifiées. Pourtant, il e[...]

Inscrivez-vous à la
NEWSLETTER

Ne ratez pas nos publications sur des sujets de fond, conseils pratiques et actualités du secteur.

Une question ?

Nos conseillers vous renseignent sur nos formations, et les financements possibles.

Contactez-nous